forum non officiel des eurocks Index du Forum

forum non officiel des eurocks
Ouais gros.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Raconte tes Eurocks: la journée du Vendredi
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum non officiel des eurocks Index du Forum -> forum non officiel des eurocks -> Eurockéennes de Belfort
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gugussss


Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2013
Messages: 1 657

MessagePosté le: Sam 6 Juil - 11:39 (2013)    Sujet du message: Raconte tes Eurocks: la journée du Vendredi Répondre en citant

J'en attendais un peu de cette journée, notamment de l'enchainement Electric²-Archive en fin de journée, mais je savais que l'attente serait longue.

Matthew E. White: En CD, je n'avais vraiment pas accroché. Mais ce mec étant chez Domino (et Bivère of Darkness ne me tentant pas plus que ça après coup), je décide de lui laisser sa chance, profitant d'une place au premier rang pour mieux apprécier le concert. Et ben le live est bien mieux que le CD. Rien à dire de plus: c'était très bon Smile

Pih Poh: C'est presqu'à reculons que je vais voir le belfortain, n'ayant jamais trop été emballé par les concerts de rap français. Effectivement, ça ne casse pas trois pattes à un canard, mais au moins le temps passe. Et le seul morceau que j'attendais (Chef de Meute), je l'attends encore...

Lilly Wood & the Prick: Là encore, le morceau que j'attends (Let's Not Pretend) n'a pas été joué. Mais c'est pas grave: concert gentillet, et belle prestation scénique de la chanteuse, très pro.

En attendant Woodkid, j'ai mangé devant l'écran qui diffusait Jupiter (rien d'intéressant), puis j'ai voulu aller voir le début des Justiciers Milliardaires mais le son des basses des morceaux pré-concert était tellement insupportable que je suis parti avant le début. Je suis passé aussi devant Skip the Use, sans intérêt.

Woodkid: J'avais longuement hésité entre Woodkid et Trash Talk, mais la balance penchait plutôt pour le français. L'annulation de Trash Talk a levé le dilemme. Concert génial: musicalement excellent, visuellement une tuerie. Son look de rappeur ne colle pas trop avec l'ambiance du concert mais osef, j'étais à 50m de la scène donc je ne voyais que les écrans du décor.

Pas motivé par les Smashing (trop de monde et je ne suis pas fan de la Grande Scène), je me décide de me poser sur la Loggia pour les suivre de loin et attendre sagement les Electric², m'armant de courage. D'autant plus que ces motherfuckers de Smashing ont débordé de 10mn (comme si 1h30 ne leur suffisait pas...) et les Electric² ont commencé 10mn en retard.

Electric Electric: L'attente a été longue mais elle en valait la peine! Le concert du week-end, et même de ces dernières années pour moi. Entre Battles et Fuck Buttons, les strasbourgeois m'ont littéralement mis en transe. Une tuerie sans nom, un orgasme de 50 minutes... Comme si votre mère vous avait mis par erreur dans la machine à laver avant de la lancer. Bref, toutes ces métaphores pour dire que je me suis pris une sacrée rouste.

Archive: Archive, CTMA. Leurs albums étaient mieux avant, leurs setlists étaient mieux avant, leur public était mieux avant. Le quart d'heure de battement entre les deux concerts ayant été bouffé par le retard des Smashing, j'arrive au bout de 2/3 minutes, agréablement surpris et en même temps déçu d'avoir manqué le début de Finding it So Hard. Le reste du concert est plus médiocre: des morceaux du dernier album, des morceaux d'albums précédents qui n'ont aucun intérêt (Dangervisit, System, Sit Back Down, etc.), la chanteuse Maria Q remplacée par la nouvelle chanteuse avec laquelle j'accroche pas, Again raccourcie et beaucoup moins bandante (même si Dave Penney est toujours aussi magistral dessus) et surtout un public qui s'extasie plus sur Hatchet que sur Again ou Finding it So Hard Neutral . Enfin bon, relativisons, ça restait un concert d'Archive, donc un très bon concert. Mais quand même, CTMA.

Je quitte le festival complètement cassé, regrettant un peu d'être venu si tôt, mais bon, ça a fini sur des chapeaux de roue, l'attente en a valu la peine Smile
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 6 Juil - 11:39 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nico 77


Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2013
Messages: 4 048

MessagePosté le: Sam 6 Juil - 12:34 (2013)    Sujet du message: Raconte tes Eurocks: la journée du Vendredi Répondre en citant

Ca fait plais' de lire une review même si on vit décidemment pas les mêmes Eurocks !

Je posterai lundi ou mardi dès que j'aurai pu me poser pour écrire Wink
Revenir en haut
LittleWing


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2013
Messages: 1 365

MessagePosté le: Sam 6 Juil - 12:56 (2013)    Sujet du message: Re: Raconte tes Eurocks: la journée du Vendredi Répondre en citant

Gugussss a écrit:
Je quitte le festival complètement cassé

Huhu. Si t'es cassé après une journée pareille, je te déconseille vivement d'aller à Dour ou au Hellfest Evil or Very Mad
Revenir en haut
Dewaere


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2013
Messages: 566

MessagePosté le: Lun 8 Juil - 21:40 (2013)    Sujet du message: Raconte tes Eurocks: la journée du Vendredi Répondre en citant

Deap Vally: Une grosse claque! Et elles ne sont que deux: Lindsay la blonde à la guitare et au chant, Julie la rousse à la batterie et elles retournent la plage avec un set court, franc et sec. ça sent bon les aisselles chaudes et les rougeurs de cuisses! On reverra très vite ces deux-là.

Beware of Darkness: J'étais parti pour voir Matthew E.White dont j'aime l'album qu'il a sorti l'année dernière mais j'avais peur que le soufflé retombe et que je m'endorme. Pas le meilleur choix. Le chanteur est beaucoup trop gay rentre-dedans: ça devient très vite usant. Et à partir du moment où il a enlevé ses lunettes, j'ai vu qu'il ressemblait à Elie Semoun et sa crédibilité était définitivement enterrée. Dommage car ils ont quelques bonnes chansons (comme Ghost Town).

Airbourne: J'ai vu le début. Airbourne, c'est toujours assez captivant au début. Puis au bout de trois chansons, on trouve ça quand même con et insignifiant. Alors on part.

Pih Poh: Bien m'en a pris. Je ne m'attendais pas à un si bon concert de la part du Belfortain. Il a des bons textes avec une touche d'humour bien dosé, une vraie présence scénique et il est bien entouré. Puis le mec semble très sympathique et sincère. J'étais assez dubitatif quand les Eurocks l'ont programmé. Maintenant je comprends.

Fidlar: Gros déchaînement à la loggia. Un concert parcouru par une putain d'énergie juvénile, une foule qui répond totalement présent du début à la fin (chose de plus en plus rare aux Eurocks de nos jours) et un enchaînement de soubresauts post-punk le tout concentré dans 50 petites minutes.

Skip The Use: On a eu Shakaponk l'année passée. Au tour de Skip The Use de faire pire. Pourquoi ne pas prendre Stupeflip qui doit être autant populaire que ce groupe, mieux et pas plus cher?

Danny Brown: Quelle voix! Elle imprégnait parfaitement l'atmosphère lourde et habitée. Mais le concert s'est progressivement essoufflé et il était déjà temps de partir pour les Smashing Pumpkins.

The Smashing Pumpkins: Billy se fait vieux et ça se sent. Son set était très calme et les chansons les plus rock étaient jouées sans grande conviction. Tout le contraire des chansons plus pop dans lesquels on le se sentait plus à l'aise. Plus ému aussi. Le lyrisme amer et désabusé que j'aime chez les Smashing Pumpkins se ressentait pleinement dans ce concert.

Electric Electric: Mon concert préféré de cette édition. Je ne m'attendais pas à être terrassé de la sorte. On est haché et meurtri de toutes parts par des sons secs qui finissent par t'envelopper. On sent que l'équilibre entre tous ces sons est précaire, alors on s'accroche. Puis on résonne avec l'ensemble du transfo dans ce formidable assaut électrique.

Archive: Eux-même jouent sans y croire. Archive est devenu une suite de chansons baclées. Les chansons les plus belles ne le sont désormais que très peu car elles ne sont parcourus par aucune intensité. Les belles chansons longues sont raccourcies comme si elles étaient devenues des plaies. Si les passages instrumentaux limitent la casse et peuvent s'avérer parfois encore un peu élégants, les voix aussi bien féminines que masculines gâchent toujours tout. On est loin, très loin des voix de Rosko Jones et de Roya Arab dans Londinium. Le prix CTMA de cette édition.

Bilan de cette journée:
1) Electric Electric
2) The Smashing Pumpkins
3) Fidlar
4) Deap Vally
5) Danny Brown
6) Pih Poh
Revenir en haut
crono


Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2013
Messages: 6 942

MessagePosté le: Mar 9 Juil - 13:31 (2013)    Sujet du message: Raconte tes Eurocks: la journée du Vendredi Répondre en citant

Les Eurockéennes de Belfort 2013 by crono

Prologue

La journée s’annonce fantastique, il fait beau, j’ai le temps prendre un bon petit déj avant de partir de chez moi. Mon train est à 9h52, j’arrive à 9h47 gare de l’Est. Tout est parfait, jusqu’à ce que ce je regarde mon billet et que je constate avec beaucoup de dépit que mon train part de Gare de Lyon et non Gare de l’Est (pourquoi ? Va savoir….).
Je me lance dans une mission changement de billet, mais entre un couple de sourd-muet qui n’arrive pas à se faire comprendre, une bonne femme qui paye en chèque, une handicapée qui fait valoir son droit légitime à passer en priorité, le guichet pro qui ferme (du coup eux aussi sont prioritaires sur les autres), c’est bien simple, je suis arrivé dans la file, il n’y avait que les sourds-muets devant et personne derrière. 20 minutes plus tard j’ai gagné une position… Une caissière finit par arrivée

Finish Him
« il n’y avait personne, on s’est permis de faire une pause café-clope ».

Fatality
« Soit vous prenez un TGV qui part de Gare de Lyon dans 1h30 et qui arrive à 14h. Soit vous attendez l’intercité qui est à 13h30 et qui arrive vers 18 – 19h gare de Belfort… Le premier vous coutera 57€ car il n’y a plus que des premières classes, le vous gagnez 3€ sur le changement de billet. »

Bon, sachant que j’ai décidé de faire les 3 jours plutôt que le dimanche seulement en partie pour voir Trash Talk (qui est avec MBV, Graveyard et (surtout) The Vaccines un des quatre groupes que je meure d'envie de voir), je décide de saigner mon budget festival. Super 25€ + un ticket restau pour tenir les les trois jours…


Vendredi

Arrivé facilement au camping avec la navette, je rejoins la joyeuse équipe pour un apéro Gewurztraminer qui fait est parfait pour se remonter le moral bien entamé. On bouge lentement mais surement pour Deap Vally, un duo de gonzesses (une magnifique petite blonde à la gratte et une rousse avec des gros seins qui bougent à la batterie) qui fait un blues assez sec dans la lignée des vieux The Kills. Si au début j’étais dubitatif, au fur et à mesure la sauce prend plutôt bien. Une demi très appréciable en leur compagnie et surtout un concert parfait sur la plage pour lancer une journée de festival ensoleillée.

On se bouge sur la Green Room pour Matthew E. White dont j’ai plus d’espoir que de crainte le concernant. Malheureusement, malgré le nombre conséquent de musiciens sur scène, les cholies chansons de son choli album sont toute molle et franchement chiantes. A mi concert on lâche l’affaire pour Beware Of Darkness, j’ai trouvé ça aussi inintéressant que répétitif mais faut dire que je n’étais plus dans le mood à cause de l’info qui venait de tomber : pour cause d’avion raté, Trash Talk annule leur concert… Sur le moment j’ai eu envie de me noyer dans le lac.

Finalement j’aurais peut être dû aller me noyer, ça m’aurait évité de subir une nouvelle fois Airbourne. Je crois que plus je les vois, moins j’ai de patience avec eux, maintenant je décroche dès la deuxième chanson. Ils ont beau être sympa et tout, c’est vraiment insupportable, et toujours la même chose. Le pire c’est qu’on décide de bouger à Pih Poh, mais forcément c’est à ce moment là qu’on recroise plein de gens qu’on a perdu. Tain, j’ai du mal à y croire mais au final j’ai subi les 1h15 de concert…

Après tant de concerts pas terribles, il est temps de revoir Fidlar, c’est l’assurance qualité eux au moins. Ils ne dérogent pas à cette règle, ils sont toujours très bons, bourrés d’énergie avec des chansons hyper efficaces. Mais vu que j’étais d’humeur aigrise, j’ai quand même constaté que le concert sous un petit chapiteau à solidays la semaine d’avant était carrément mieux (ne serait ce que pour le son assez limite où on était posé) et ils n’ont pas fait de reprise de Blink 182. Enfin, c’était cool quand même.

Depuis que j’étais surpris à beaucoup aimer Shaka Ponk à Solidays 2012, je m’étais dit qu’il serait bon de laisser sa chance au produit Skip The Use. Mais là, c’est au dessus de mes forces. Même les tubes sont insupportables. On décide de bouger sur la terrasse coca voir de loin Le Club Des Justiciers Milliardaires d’Abidjan, un collectif de hip – hop venus de Côte d’Ivoire (et je suis en train de découvrir ça en lisant le programme, c’était une création Eurocks). Etonnement bonne pioche, même, si ce n’est pas un type de rap que j’écoute (dans les sonorités on est bien plus proche de la musique africaine que du gros son ricain), c’était suffisant pour bouger un peu les cheveux accoudé à une barrière.

Contre la mauvaise fortune de Trash Talk, je tente de me demi réjouir à l’idée de voir Woodkid. Même si je ne suis pas très fan de son disque, je dois bien reconnaitre qu’il a des compos dont on peut espérer que ça soit assez jouissif en live. Et ben pas pour ce concert là ! J’espérais de l’intensité, je n’ai récolté que de la mollesse. C’était d’un chiant, prétentieux, assez faiblard dans le son et en plus il y a tellement de monde qu’on ne voyait pas grand-chose (ce qui avouons le n’aide pas vraiment)

De retour à la grande scène pour The Smashing Punpkins dont je n’attendais absolument rien depuis le désastre du zénith de Paris y a presque deux ans, j’avais d’ailleurs prévu de me barrer pour Action Bronson. Mais finalement impossible de résister, dès les premières notes. Surtout que même les chansons d’Oceania (que je connais finalement assez mal) passent crème, le son est nickel, bien puissant comme il faut, les visuels de l’écran sont classes et comble du comble la setlist est bien équilibrée entre le dernier album, les gros tubes et quelques autres chansons prisent ici et là (dont Stand Inside Your Love aaaaahh, trop content !!!). Billy a l’air plutôt content, on pourra donc lui excuser d’expédier Bullet et Zero, parce que pour le reste c’est plutôt du tout bon.

On est ensuite parti à la Loggia voir les toujours excellents Electric Electric (et revoir quelques vieilles connaissances forumales, coucou Out). Là je pourrais dire d’autres banalités genre qu’ils ont toujours des super compos hyper travaillées qui donnent en plus grave envie de danser. Mais bon, ça tout le monde le sait, et pour être tout à fait franc, l’alcool bu durant la journée a attaqué sévèrement à ce concert, du coup il ne me reste que quelques brides de souvenirs si ce n’est que c’était bien !

Bougeage ensuite vers la grande scène pour voir ce que ces sympathique bourrins de The Bloody Beethroot vont faire maintenant qu’ils lâché les DJ set pour du live. Et ben c’est pas dégueulasse du tout ma foi, ça donne bien envie de bouger, enfin au début surtout, car leur zic manque toujours de finesse et c’est répétitif de fait. Au bout de 30 / 40 minutes je sature pour voir un petit bout d’Archive. Etrangement, moi habituellement déteste ce groupe, pour une fois ils ne m’ont pas trop gavé, j’ai trouvé ça beaucoup plus rock qu’à l’accoutumé, je pourrais même dire avoir plutôt apprécié cette demi-heure en leur compagnie.

Retour au camping pour un petit apéro qui conclut une journée quand même bien faiblarde.

Top 5 (difficilement réalisé):
1/ The Smashing Pumpkins
2/ Electric Electric (pour ce que je m’en souviens)
3/ Fidlar
4/ Deap Vally
5/ Le club des milliardaires d’Abidjan
Revenir en haut
Zguv


Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2013
Messages: 5 569

MessagePosté le: Mar 9 Juil - 14:02 (2013)    Sujet du message: Raconte tes Eurocks: la journée du Vendredi Répondre en citant

Ça manque de croneries Sad
Revenir en haut
babass


Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2013
Messages: 544

MessagePosté le: Mar 9 Juil - 14:40 (2013)    Sujet du message: Raconte tes Eurocks: la journée du Vendredi Répondre en citant

Zguv a écrit:
Ça manque de croneries Sad

ça commence pourtant par le remake d'une jean-claude-dusserie Laughing

je l'imagine en tenue de festivalier/torture ninja (avec une 2" sur le dos) dans la mauvaise gare
Revenir en haut
HenriDèsMetal


Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2013
Messages: 9 129
Localisation: Ton Cul

MessagePosté le: Mar 9 Juil - 14:44 (2013)    Sujet du message: Raconte tes Eurocks: la journée du Vendredi Répondre en citant

Zguv a écrit:
Ça manque de croneries Sad


Le coup du billet est quand même pas mal, bien dans la tradition.
Revenir en haut
Zguv


Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2013
Messages: 5 569

MessagePosté le: Mar 9 Juil - 14:50 (2013)    Sujet du message: Raconte tes Eurocks: la journée du Vendredi Répondre en citant

babass a écrit:
Zguv a écrit:
Ça manque de croneries Sad

ça commence pourtant par le remake d'une jean-claude-dusserie Laughing

je l'imagine en tenue de festivalier/torture ninja (avec une 2" sur le dos) dans la mauvaise gare


HenriDèsMetal a écrit:
Zguv a écrit:
Ça manque de croneries Sad


Le coup du billet est quand même pas mal, bien dans la tradition.


Eh oh, on parle de crono, là ça ressemble à un échauffement pour lui.
Revenir en haut
crono


Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2013
Messages: 6 942

MessagePosté le: Mar 9 Juil - 15:31 (2013)    Sujet du message: Raconte tes Eurocks: la journée du Vendredi Répondre en citant

Zguv a écrit:
babass a écrit:
Zguv a écrit:
Ça manque de croneries Sad

ça commence pourtant par le remake d'une jean-claude-dusserie Laughing

je l'imagine en tenue de festivalier/torture ninja (avec une 2" sur le dos) dans la mauvaise gare


HenriDèsMetal a écrit:
Zguv a écrit:
Ça manque de croneries Sad


Le coup du billet est quand même pas mal, bien dans la tradition.


Eh oh, on parle de crono, là ça ressemble à un échauffement pour lui.


Hey ho, je sais me tenir!
Surtout quand je commence aussi fort, ça me calme assez rapidement. Mais si ça peut te rassurer Clemette a enfin vu ma bite! Cool
Revenir en haut
HenriDèsMetal


Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2013
Messages: 9 129
Localisation: Ton Cul

MessagePosté le: Mar 9 Juil - 15:41 (2013)    Sujet du message: Raconte tes Eurocks: la journée du Vendredi Répondre en citant

crono a écrit:
Mais si ça peut te rassurer Clemette a enfin vu ma bite! Cool


Revenir en haut
Nico 77


Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2013
Messages: 4 048

MessagePosté le: Mer 10 Juil - 12:47 (2013)    Sujet du message: Raconte tes Eurocks: la journée du Vendredi Répondre en citant

Dredi : Première bonne surprise, la boue a disparu. Ca fait plais’ même si du coup je traine mes bottes pour rien.

Deap Vally : Premier rang sur la plage et j’ai kiffé. Elles aussi visiblement, elles faisaient partie des artistes qui semblaient contents d’être là. Du rock direct, sans fioriture (ni grande subtilité non plus). Agréable à regarder dans tous les sens du terme même si c’est pas le groupe le plus brillant techniquement du WE. Et comme je résiste pas, en ce jour de résultats du bac, quel beau métier professeur.

Mattew E. White : j’avais peur que ce soit un peu chiant et mou mais pas du tout. C’est juste vraiment beau. Il finit par une chanson sur sa communauté hippie qui cadre bien avec le style du mec. Chouette concert, la journée commence bien mais l’aigritude va revenir au galop.

Airbourne : J’ai trouvé ça largement moins naze qu’il y a 2 ans mais bon ils ont quand même pas inventé le fil à couper l’eau tiède, c’est le moins qu’on puisse dire.

Fidlar : Bof… Musique de djeuns par des djeuns pour des djeuns. OK ils se donnent et ce type de zik veut ça mais entre l’urgence et le manque de maturité j’ai fait mon choix. Next.

Jupiter et Okwess : Faut bien se reposer de temps en temps dans un festiv et la petite binouze à la plage, qui permet d’écouter une zik pas désagréable tout en évitant skip the use ne sera pas le pire moment de cette journée loin s’en faut.

Club des justiciers milliardaires d’Abidjan : Bon là faut pas déconner non plus, la bière ne permet pas de tout supporter.

Woodkid : Putain un mec qui sait écrire de la musique ça fait du bien bordel. Alors oui c’est pompeux mais ça a au moins le mérite d’être joli, bien arrangé et vu ce que j’ai écouté depuis 19 heures ça fait du bien.

Billy Corgan plays the Smashing Pumpkins : bon ça va faire débat je pense ce concert. D’un côté les Smashing, ou ce qu’il en reste, un répertoire qui a bercé ma jeunesse avec nombre de tueries sans nom, et un groupe clairement qui tient la route même si en retrait du boss. De l’autre côté, je ne peux pas m’empêcher de repenser à la discussion avec HDM sur leurs set lists. Au final, Disarm, les 4 grands classique de Melloncollie et Ava Adore avec à côté nombre de morceaux récents, une cover de Bowie (Space Oddity). Mouais clairement ça aurait pu être mieux d’autant que Corgan semble prendre plus de plaisir à jouer les autres titres que ses classiques. Donc au final, concert en deçà de celui que j’avais vu pour la tournée Zeitgeist (la setlist était démente) mais qui reste néanmoins un très bon concert, enfin un concert des Smashing quoi… Boudons pas le plaisir, j’ai pas l’occas’ de les voir tous les jours non plus, le concert était quand même très bien et puis j’ai enfin entendu Ava Adore en live.

Electric electric : oui c’est très bon, c’est indéniable. Maintenant la fatigue aidant peut être, j’ai trouvé ça moins bon qu’en salle et mille fois moins trippant qu’un concert de la colo.

Bilan final assez mitigé là encore. 2 bons concerts en entame qui avaient pour eux le privilège de la découverte. Deux bons concerts à la fin, sans doute intrinsèquement supérieurs, mais qui avaient le tort de pouvoir être comparés à d’autres lives, plus anciens et meilleurs (CTMA).
M’enfin problème de riche (je ne me posais pas toute ces questions devant Fidlar ou Airbourne).

1/ Smashing
2/ Matthew E White
3/ Deap Valley
4/ Electric Electric
5/ Woodkid
Revenir en haut
crono


Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2013
Messages: 6 942

MessagePosté le: Mer 10 Juil - 13:46 (2013)    Sujet du message: Raconte tes Eurocks: la journée du Vendredi Répondre en citant

Nico 77 a écrit:


Fidlar : Bof… Musique de djeuns par des djeuns pour des djeuns. OK ils se donnent et ce type de zik veut ça mais entre l’urgence et le manque de maturité j’ai fait mon choix. Next.




Vieux Surprised


Nico 77 a écrit:


Billy Corgan plays the Smashing Pumpkins : bon ça va faire débat je pense ce concert. D’un côté les Smashing, ou ce qu’il en reste, un répertoire qui a bercé ma jeunesse avec nombre de tueries sans nom, et un groupe clairement qui tient la route même si en retrait du boss. De l’autre côté, je ne peux pas m’empêcher de repenser à la discussion avec HDM sur leurs set lists. Au final, Disarm, les 4 grands classique de Melloncollie et Ava Adore avec à côté nombre de morceaux récents, une cover de Bowie (Space Oddity). Mouais clairement ça aurait pu être mieux d’autant que Corgan semble prendre plus de plaisir à jouer les autres titres que ses classiques. Donc au final, concert en deçà de celui que j’avais vu pour la tournée Zeitgeist (la setlist était démente) mais qui reste néanmoins un très bon concert, enfin un concert des Smashing quoi… Boudons pas le plaisir, j’ai pas l’occas’ de les voir tous les jours non plus, le concert était quand même très bien et puis j’ai enfin entendu Ava Adore en live.


En même temps en 2007 il avait encore Jimmy Chamberlin avec dans le groupe. Tu les avais vu où? Colmar?
Revenir en haut
Nico 77


Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2013
Messages: 4 048

MessagePosté le: Mer 10 Juil - 18:10 (2013)    Sujet du message: Raconte tes Eurocks: la journée du Vendredi Répondre en citant

Oui à Colmar c'était trop bon !
Revenir en haut
Hank


Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2013
Messages: 1 180

MessagePosté le: Jeu 11 Juil - 19:40 (2013)    Sujet du message: Raconte tes Eurocks: la journée du Vendredi Répondre en citant

crono a écrit:
Les Eurockéennes de Belfort 2013 by crono

Prologue

La journée s’annonce fantastique, il fait beau, j’ai le temps prendre un bon petit déj avant de partir de chez moi. Mon train est à 9h52, j’arrive à 9h47 gare de l’Est. Tout est parfait, jusqu’à ce que ce je regarde mon billet et que je constate avec beaucoup de dépit que mon train part de Gare de Lyon et non Gare de l’Est (pourquoi ? Va savoir….).


à partir de là, j'ai pleuré de rire pendant un quart d'heure
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:40 (2018)    Sujet du message: Raconte tes Eurocks: la journée du Vendredi

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum non officiel des eurocks Index du Forum -> forum non officiel des eurocks -> Eurockéennes de Belfort Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com